Batucada – Interview : La Watt’ucada brésilo-béglaise

Posté le: mai 22, 2019 Posté par: La team FdlM Comments: 0

Batucada – Interview : La Watt’ucada brésilo-béglaise

La Watt’ucada, rassemblant des membres sur-Voltés de l’entreprise béglaise Valorem, producteur d’énergie verte, est un orchestre de percussions brésiliennes qui jouera à la Fête de la Morue des rythmes inspirés de la musique de Salvador de Bahia.

Quelle est l’origine et l’objectif du groupe ?

Le groupe a été créé il y a un an et demi par un salarié de Valorem qui avait envie de mettre en place cette activité au sein de l’entreprise. Ce salarié, Denis Marechal, avait déjà une forte expérience de la batucada acquise à Grenoble en étant membre d’une compagnie et en dirigeant un groupe amateur. L’objectif est d’animer les rues, les quartiers ainsi que certains événements associés à l’entreprise Valorem.

Quelles sont vos inspirations musicales ?

Nos inspirations sont les rythmes afro-bahianais, avec par exemple le groupe Olodum*, mais aussi à l’échelle locale, la batucada Zumbi Rei de Bègles.

Combien de personnes participeront de la Watt’ucada et quels seront les instruments musicaux utilisés ?

Nous serons une douzaine de personnes à participer à la Fête de la Morue, avec les instruments typiques d’une batucada de Bahia : surdos de fundo* et dobras*, caixas (caisse claire) et repique*.

Tous les membres travaillent à Valorem ?

Tous les membres de la Watt’ucada ont un jour travaillé à Valorem, et celles et ceux qui ont quitté l’entreprise continuent de venir taper les rythmes de la percussion brésilienne avec nous ! Notre mestre, Amine Katache, vient animer et nous faire jouer toutes les semaines, mais il ne fait pas parti de Valorem.

D’après vous, c’est quoi une batucada brésilienne ?

Une batucada brésilienne est un groupe qui se retrouve dans la bonne humeur pour frapper en rythme, se réchauffer aux sons de rythmiques afro-brésiliennes, et souhaite partager et faire partager son énergie pour animer le public.

Qu’est-ce que le public peut attendre d’une batucada béglaise ?

Une volonté de faire vivre l’espace Newton (Parc Newton) par des animations extra-professionnelles, ainsi qu’une volonté de participer à des événements locaux pour chauffer l’ambiance locale et la transformer en chaleur brésilo-béglaise.

 

Site Internet

 

*Olodum est un groupe de samba-reggae de Salvador de Bahia composé de percussions qui existe depuis 1979 et qui est très connu au Brésil.

*Surdos de fundo (« les surdos du fond ») dit aussi « marcação » : ils assurent la pulsation du premier et du second temps ; le premier temps étant marqué par le surdo le plus grave, le second par le surdo un peu moins grave.

*Surdos de variation dobra : ils réalisent des variations rythmiques, habituellement au nombre de deux.

*Repique : utilisé dans la samba brésilienne, c’est un tambour en cylindrique à deux membranes.

 

Vendredi 14 juin

22 h 15 – Dans les rues