Campus Solidaire – Le repli autoritaire au Brésil et les enjeux écologiques

Posté le: mai 23, 2019 Posté par: La team FdlM Comments: 0

Campus Solidaire – Le repli autoritaire au Brésil et les enjeux écologiques

Dans le cadre de la Fête de la Morue, un Campus Solidaire est organisé sur le thème « Le Brésil face au repli autoritaire ».

Cette année, le Campus Solidaire vient éclairer les enjeux démocratiques et écologiques brésiliens à partir de l’égard d’Angelina Harari, présidente de l’Association Mondiale de Psychanalyse (AMP) et psychanalyste à São Paulo ; et d’Ilana Heineberg, Maîtresse de conférences rattachée à l’équipe AMERIBER (Université Bordeaux Montaigne) et spécialiste des cultures ibériques.
Le débat aura lieu le 10 juin, à 19 h, à l’Espace Jean Vautrin et sera animé par Clarice Spitz, journaliste (auparavant à TV Globo et au journal Folha de São Paulo, au Brésil), et Nadia Macalli, conseillère municipale déléguée à la culture.Clément Rossignol-Puech, Maire de Bègles et Vice-président de Bordeaux Métropole, sera présent à l’événement. Un apéro-concert avec le groupe de samba et bossa nova Beijinhos suivra le débat.

Angelina Harari
Angelina Harari

Le thème

Depuis son investiture, Jair Bolsonaro n’a eu de cesse de contrer toute opposition en évoquant des « ennemis de la Nation » en s’appuyant sur une nostalgie de la dictature militaire et en se montrant constamment très proche des milieux évangéliques ultra conservateurs avec la devise : « au nom de Dieu, de la famille et de la patrie ».

Le Brésil est l’un des pays où les inégalités sociales et économiques sont parmi les plus élevées du monde. Le virage autoritaire actuel peut être mis en perspective avec les inégalités et la question des droits des Amérindiens et des descendants d’esclaves.

Ilana Heineberg
Ilana Heineberg

Un rapport de l’ONU publié en septembre 2014 évoque pour sa part un « racisme institutionnalisé ». Ce texte fait la démonstration qu’une grande partie des Brésiliens vivent dans le déni du racisme. Même si le pays sud-américain répugne à la reconnaître, la société est profondément inégalitaire et segmentée.
C’est une société qui est aussi source d’une grande richesse comme en témoigne la grande fête populaire qui mobilise toute une nation : le carnaval.
D’autre part, nous assistons à une destruction de l’environnement. Le ministre actuel estime que son travail consiste plus à « défaire qu’à faire ». Plus grand bassin forestier de la planète, le Brésil fait partie des 17 pays ayant la biodiversité la plus riche. Cependant, la forêt amazonienne connait un taux de déforestation extrêmement rapide qui menace son écosystème.

 

 

Lundi 10 Juin 2019
19 h – Espace Jean Vautrin
Avenue Alexis Labro, 33130 Bègles – Tram C – Parc de Mussonville
Entrée libre et gratuite