POÉSIE | Les Souffleurs commandos poétiques : une pause dans le temps…

Posted on: mai 25, 2018 Posted by: La team FdlM Comments: 0

POÉSIE | Les Souffleurs commandos poétiques : une pause dans le temps…

Inattendus, spontanés, étonnants, les Souffleurs proposent pour la Fête de la Morue un instant de poésie dans une tentative de ralentir le temps. Connus dans le monde entier pour leurs commandos furtifs et leur engagement résolu aux cotés des poètes, les Souffleurs se définissent désormais en tant qu’artistes poètes et expérimentent concrètement une série de concepts pour boxer poétiquement le monde et le transformer… Rencontre :

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre proposition artistique ?
La proposition s’appelle Apparitions/Disparitions : il s’agit d’une métaphore poétique du flux informatif anonyme en chuchotant dans les oreilles des hommes à l’aide de cannes creuses (les Rossignols) des secrets poétiques, philosophiques et littéraires, opposant ainsi à l’incertitude générale du signalement, la posture provocante de la tendresse. Les Souffleurs ont fait depuis 2001 des centaines d’apparitions publiques. Chaque intervention est une re-création, le répertoire des textes choisis étant à chaque fois renouvelé.

Cette année l’un des axes forts de la Fête de la Morue est la ‘déconnexion’. Alors, les Commandos Poétiques : une manière de se réapproprier le temps présent ? Ou de s’en extraire ?
Les Souffleurs travaillent une tentative de ralentissement du monde. La déconnexion résonne donc tout à fait pour nous. Toutefois, nous n’arrêtons pas le temps mais travaillons dans la vitesse du monde. Nous nous infiltrons dans les espaces de flux et proposons une légère pause. Un moment hors du temps.

« Ralentie, on tâte le pouls des choses ;
on y ronfle ; on a tout le temps ;
Tranquillement, toute la vie …
Quelqu’un dit – quelqu’un n’est plus fatigué.
Quelqu’un n’écoute plus. Quelqu’un n’a plus besoin d’aide.
Quelqu’un n’est plus tendu. Quelqu’un n’attend plus. »
Henri Michaux

Ce qui est séduisant, c’est que vous adressez vos murmures poétiques individuellement, au creux de l’oreille d’un participant, plutôt que de les ‘clamer sur la place’, au grand public.
Pourquoi faites-vous ce choix ?
Créer l’émotion, c’est pour nous organiser les conditions d’un petit naufrage. Nous surprenons les gens et les amenons avec tendresse dans l’émotion d’un texte. Nous chuchotons de bouche à oreille, une personne à la fois. Nous proposons donc une intimité, une rencontre, un moment privilégié.

www.les-souffleurs.fr
Vendredi 1er Juin à partir de 19 h
Samedi 2 Juin à partir de 18 h
Place Saky Limousin

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *